Aller au contenu principal

Une réalisation du CDEACF

CDEACF

Savoir calculer, c'est être capable d'utiliser et d'analyser des nombres : partager une facture de restaurant, faire un budget, doubler une recette de cuisine, doser un médicament, diluer un produit, etc. Cela impliquer de maîtriser les opérations de base du calcul, de savoir estimer le résultat d'une opération sans calculatrice, ordonner des informations quantitatives dans un tableau ou un graphique.

Comment définit-on la compétence en calcul et mathématiques?

La compétence en calcul est la capacité à utiliser des nombres dans les contextes du travail, de la maison ou de la formation ainsi que la capacité à penser en termes quantitatifs dans l'exécution de tâches.



En calcul, elle consiste en :

  • maîtriser les opérations de base du calcul (addition, soustraction, multiplication, division);
  • comprendre et utiliser des concepts numériques de base tels le nombre entier et le pourcentage;
  • effectuer sans l'aide d'une calculatrice une estimation acceptable du résultat d'une opération arithmétique
  • utiliser tableaux, graphiques et diagrammes pour obtenir ou transmettre de l'information quantitative.

En mathématiques, elle consiste en :

  • aborder des problèmes concrets en choisissant parmi une gamme de techniques mathématiques;
  • utiliser des données quantitatives pour construire des explications logiques à des situations réelles;
  • exprimer oralement ou par écrit des idées et des concepts mathématiques;
  • comprendre le concept de hasard dans la prédiction d'événements.

La compétence en calcul et mathématiques se développe principalement à l'aide de situations d'apprentissage.

En éducation et formation générale des adultes, les situations d'apprentissage pourront s'inspirer d'activités de la vie quotidienne des apprenants, telles partager une facture de restaurant, ajuster une recette selon le nombre d'inviter, faire un budget.

En formation de base en entreprise, les situations seront reliées aux tâches effectuées par l'apprenant dans son environnement de travail. Par exemple, les exercices pourraient être de diluer, mesurer, peser ou quantifier un produit, appliquer une règle de trois à un pourcentage, faire le total d'une facture pour un client.

En alphabétisation populaire et communautaire, les situations d'apprentissages pourront viser à améliorer la qualité de vie des apprenants, par exemple en leur apprenant à faire une recette de cuisine, à doser des médicaments et à effectuer un retrait au guichet automatique.

Comment peut-on mesurer l’atteinte de cette compétence?

L'échelle d'évaluation de la complexité de la compétence en calcul et mathématiques du BACE est divisée en cinq niveaux, qui sont les suivants :

Niveau 1 :

Opérations requises : Seules les opérations les plus simples sont requises, de plus elles sont clairement indiquées. Aucune tâche ne fait appel à plus d'un type d'opérations mathématiques.

Transposition : Demande très peu d'effort pour convertir la tâche en opération mathématique. Toute l'information requise est fournie.

Niveau 2 :

Opérations requises : Seules des opérations relativement simples sont requises. Les opérations particulières peuvent ne pas être clairement précisées. Les tâches demandent un ou deux types d'opérations mathématiques. Quelques étapes de calcul sont nécessaires.

Transposition :Peut demander un certain effort de transposition ou exiger que les données nécessaires à l'opération soient puisées dans des sources multiples. Peut faire appel à des formules simples.

Niveau 3 :

Opérations requises : Les tâches peuvent nécessiter une combinaison d'opérations ou de multiples applications d'une opération. Plusieurs étapes de calcul sont nécessaires.

Transposition : Exige un certain effort de transposition, mais le problème est clairement formulé. Peut faire appel à une combinaison de formules.

Niveau 4 :

Opérations requises : Les tâches comportent plusieurs étapes de calcul.

Transposition : Requiert un effort de transposition considérable.

Niveau 5 :

Opérations requises : Les tâches comportent plusieurs étapes de calcul. Elles font parfois appel à des techniques mathématiques avancées.

Transposition : Requiert parfois que les chiffres nécessaires aux calculs soient estimés ou calculés à partir de la dérivé d'une fonction; en cas d'incertitude ou d'ambiguïté, il faut parfois faire des estimations. Les tâches peuvent faire appel à des formules, à des équations ou à des fonctions complexes.

Référence : Guide d'interprétation des profils de compétences essentielles, http://www.rhdcc.gc.ca/fra/competence/ACE/outils_soutiens/outils_public_cible/generale/guide_interpetation_tout.shtml#a26

Le souper entre amis

Nous vivons dans un monde où les chiffres prennent de plus en plus d'importance, que ce soit dans le contexte de la vie quotidienne, dans celui de la formation ou du milieu de travail.

Ce parcours thématique présente Jean Beth dans son projet de recevoir des amis (es) à souper. Pour ce faire, il devra se rendre à l’épicerie en transport en commun et choisir les ingrédients requis pour le repas du soir. De retour à la maison, il devra préparer une recette pour les invités qui arriveront bientôt.

À travers ce petit parcours simple, vous pourrez répondre à quelques questions faisant appel à vos compétences en calcul et mathématique.

Résultats obtenus: 21
Résultats obtenus: 9